( 2 Votes ) 

 

 

Le nom du sous-lieutenant de carrière est gravé dans la pierre du monument aux morts de Bélâbre (Indre), aux côtés de ses camarades tombés pour la France. Mais Hubert Rochereau a également un autre mémorial très émouvant: sa chambre, gardée scrupuleusement en l'état depuis près de cent ans.

Effondrés par le chagrin, les parents d'Hubert Rochereau, sous-lieutenant au 15e dragons, mort au front en avril 1918, ont tout fait pour que la chambre de leur fils reste en l'état. Leur dernière volonté a été respectée. Près de cent ans plus tard, dans leur maison de Bélâbre, dans l'Indre, tout est encore en place.

 

 

 

Ici tout a été préservé selon les dernières volontés des parents du soldat, tué le 26 avril 1918. L'acte de donation, de 1935, contenait une clause étonnante: ceux qui prendront possession de la maison doivent s'engager à ne rien toucher dans la chambre du fils unique trop tôt disparu, et cela pendant 500 ans ! 

 

 

 

 

Ici tout a été préservé selon les dernières volontés des parents du soldat, tué le 26 avril 1918. L'acte de donation, de 1935, contenait une clause étonnante: ceux qui prendront possession de la maison doivent s'engager à ne rien toucher dans la chambre du fils unique trop tôt disparu, et cela pendant 500 ans ! 

 
 

"Cette clause n'avait aucune valeur juridique. Elle ne nous était pas imposable", sourit Daniel Fabre. Mais les propriétaires successifs, le grand-père de sa femme puis son épouse et lui-même, vont pourtant la respecter, "non pas par piété mais par respect". 

Depuis le jour de son départ pour la guerre, rien n'a bougé. "Un sentiment de responsabilité et peut-être de fierté hantait certainement cette famille de militaires, dont un des ancêtres avait servi comme maréchal des logis sous Napoléon", suppute l'actuel propriétaire, âgé de 72 ans. Témoin, une fiole posée sur le bureau. Sur une étiquette, quelques mots inscrits à l'encre: "de la terre de Flandre sur laquelle notre cher enfant est tombé et qui a conservé ses restes pendant quatre années". 

 

 

Le sous-lieutenant est mort dans une ambulance de campagne anglaise après avoir été blessé sur le Mont Kemmel, dans le village de Loker, en Belgique. Hubert Rochereau a été inhumé dans un cimetière anglais avant que son corps ne soit rapatrié à Bélâbre en 1922. 

 

Si Daniel Fabre a conservé cette chambre intacte, il ne veut pas pour autant l'ouvrir à la visite. Il refuse même qu'on donne l'adresse de sa demeure où il vit désormais seul. 

La clause des 500 ans sera-t-elle respectée après sa mort' Il n'en sait rien et laissera à ses enfants le soin de décider. 

Si les objets resteront intacts, les vêtements risquent de tomber en poussière; pas question pour autant d'envisager leur restauration: "Si on le faisait, tous ces vestiges perdraient de leur charge émotionnelle", estime Daniel Fabre. 

 

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 23 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook