( 4 Votes ) 

Petit rappel historique : Juillet 1914. La France se met à l'impôt sur le revenu. Les tensions internationales augmentant, les budgets dédiés à la Défense augmentent. Afin de remplir les caisses de l'Etat, la France adopte en juillet 1914, un impôt sur le revenu dans le cadre de l'effort de guerre. Les taxes sur la consommation, le tabac, l'alcool et l'alimentation sont augmentées.

 

 

Mais aujourd’hui, fini impôts, taxes, charges et autres dépenses incontournables car, depuis le 28 juillet, vous ne paierez plus rien, la libération fiscale est là !

Ne prenez pas cette phrase au pied de la lettre, il s’agit seulement d’une gymnastique comptable que l’Institut Molinari vient de publier. Elle est basée sur le calcul de toutes les sommes « exorbitantes », qu’un salarié verse (sécurité sociale, retraite, chômage, charges divers, impôts, taxes et j’en passe) puis soustrait à ses salaires annuels. Charges de toutes sortes moins Salaires = Bénéfice !!!

En résumé, le français profite réellement de son argent à compter du 28 juillet… les sommes gagnées les sept mois passés ne servent qu’à payer les obligations de tout à chacun. Pour faire simple, lorsque vous gagnez 300 euros, il n’en reste que 100 pour vous, « énorme direz-vous ! ». La France est dans le peloton de tête de la fiscalité mais second tout de même ; nos amis belges ayant la palme d’or avec une libération fiscale le 06 aout.En regardant le tableau ci-dessous, qui ne rêverait pas d’être chypriote avec une libération en mars ? Un peu de sang irlandais nous irait aussi, afin de profiter de notre argent durement gagné à compter du 28 avril.

 

 

 

Mais comment font tous ces pays ??? Ou plutôt, comment faisons-nous pour devoir payer autant ??? Meilleur système de santé, meilleures écoles, meilleures infrastructures, meilleures administrations, meilleurs salaires… meilleure armée peut-être ??? Tout s’explique : nous sommes mieux armés, mieux habillés, mieux formés, en meilleure santé et mieux payés. Ne criez pas cocorico, cela va changer car les restrictions budgétaires, tous ministères confondus, vont devoir encore, et ce pour de nombreuses années, se serrer la ceinture. Régime drastique, nous approchons de la période des vaches maigres…. nous allons moins soigner, moins éduquer, moins entretenir, moins payer et moins recruter de soldats.

Vous préférez des phrases positives histoire de vous redonner le moral avec des plus au lieu des moins  ??? OK… nous serons PLUS malades, PLUS bêtes, PLUS bancals, PLUS pauvres et PLUS vulnérables militairement.

Mais il est à parier que malgré ces efforts, en 2015, notre délivrance fiscale, aujourd’hui au 28 juillet pour rappel, n’arrive qu’en août !!!

Emmanuel MALENFANT.

 

 

 

 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 41 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook