( 5 Votes ) 

La 9e BIMa sur tous les fronts

 

 

 

 


La 9e BIMa (5200 personnels) a été largement mise à contribution au Mali, avec le 2e RIMa (premier
arrivé), les tubes du 11e RAMa, et les sapeurs du 6e RG, très actifs dans la dépollution des stocks de munitions djihadistes.
. Son propre commandant (qui doit changer à l'été), le général François Lecointre, est le chef de l'EUTM, et a emmené 20 militaires de l'état-major avec lui sur place.
. Sur les 750 marsouins du RICM, 160 sont encore engagés dans l'opération Serval, et deux pelotons (50 marsouins) sont déployés au Gabon et en Nouvelle-Calédonie, en mission de courte durée.
. La moitié des 1000 marsouins du 2e RIMA était déployée il y a peu. La CEA et une partie de l'état-major et le chef de corps (100 pax) sont déployés dans le cadre d'EUTM, au Mali, comme formateurs. 95 marsouins de la 2e compagnie avec renforts de la CEA assurent leur protection. La 2e compagnie avait été déployée au Tchad en renforcement d'Epervier (qui avait fourni ses moyens à Serval). Deux compagnies (200 marsouins) étaient quant à elles engagées dans Serval depuis janvier, et viennent de rentrer à Auvours, fin mars. La 4e compagnie est en Nouvelle-Calédonie depuis le mois de mars.
. Le 3e RIMa (1000 militaires) a envoyé une compagnie au Mali (en force protection à Bamako si mes souvenirs sont bons), et une autre au Gabon (6e BIMa), déployée dans le cadre de l'alerte Boali.
. Le 11e RAMa (850 pax) apporte 160 bigors avec leurs Caesar au Mali et une soixantaine en Nouvelle-Calédonie.
. Le 6e RG (1200 pax) engage 160 sapeurs au Mali, 35 au Gabon et 35 en Nouvelle-Calédonie.

source: Le Mamouth

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 22 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook