Comment attirer l'intérêt des français à ce devoir de mémoire, ce devoir qui devrait rester le symbole de l'unicité d'un peuple face au danger ?


Le devoir de mémoire est le reflet de notre passé, un miroir qui projette des interrogations sur nos actions et leurs conséquences, un moment de cohésion national d'où devrait ressortir des remerciements unanimes.

Hélas, les générations passent et le souvenir, voire l'intérêt s'émousse. Nos jeunes ignorent tout de ces périodes, des sacrifices consentis par des milliers de personnes; force est de constater qu'ils ne mesurent pas pleinement l'incidence salvatrice des engagements sanglants d'antan sur leur vie de tous les jours.

N'espérons jamais un conflit armé tel que l'on connu nos anciens pour que s'éveille en eux le respect des hommes tombés, mutilés ou traumatisés.

La France commémore des événements dirons certains, "lointains", bien loin des tracasseries moderno-informato-médiatiques dans lesquelles ils abondent. De plus, les veilles de jours fériés sont l'occasions de réunions familiales, de fêtes entre amis et de nuit courte... se lever le lendemain matin est une contrainte.

Devons nous changer les horaires et les adapter ? Non

Devons nous supprimer les jours fériés du 8 mai et 11 novembre pour ceux qui ne participent pas à ces cérémonies ? Pourquoi pas !

Devons nous créer d'autres évènements en parallèle de ces dates historiques ? Pourquoi pas !

Les cérémonies du souvenir devraient être à présent l'occasion de se rappeler aussi de tous nos morts pour la France quel que soit la date, le lieu voire la manière.

Depuis la fin des évènements d'Algérie, aucune guerre telle que connue par le passé n'a eu lieu, mais l'engagement de la France reste réel sur les différents continents ce qui engendre forcément des morts et des blessés... quelles sont les cérémonies qui les honores ?

COTE D IVOIRE - ZAIRE - LIBAN - TCHAD - EX-YOUGOSLAVIE - AFGANISTAN - HAITI - KOSOVO - IRAK - CAMBODGE - SOUDAN - CENTREAFRIQUE - SINAI - SOMALIE etc... des centaines de soldats morts en service. Pourquoi ignorer ces pertes humaines ?

 

 

Pour éveiller la curiosité, puis l'intérêt des français pour ces cérémonies justes et légitimes, nous devons penser à les impliquer et ce, dans chaque commune de France.

Il pourrait être proposé, à toutes les écoles de France, de dessiner eux même un monument qui pour eux représenterait le souvenir des morts pour la France. L'implication des instituteurs sera le moteur de ce projet afin de sensibiliser les enfants sur l'histoire de ces grands évènements que nous commémorons et l'importance du projet à venir. Une fois le projet validé, à charge aux communes de créer le monument et de l'implanter à côté ou proximité des monuments existants. L'expérience montre que lorsque quelqu'un est le créateur d'un bien où d'une idée, il le respecte et l'entretien mais aussi, il transmet aux autres. Ce procédé permettrait de voir réunis, lors des cérémonies officielles, les anciens combattants, les autorités locales, les écoles, maître d'œuvre du monument, les enfants créateurs du monument, les parents entraînés par leurs enfants.

Sans abolir les dates emblématiques du 11 novembre et 8 mai, y ajouter le souvenir des morts pour la France dans leur globalité, paraîtra à la population, un évènement plus actuel


 Sergent (RC) Emmanuel MALENFANT

 2ème Régiment d'Infanterie de Marine > Caserne Martin des Pallieres > 72008 LE MANS cedex 01

 Conseil Supérieur de la Réserve Militaire> Correspondant Régional Entreprise-Défense-Pays de Loire> En liaison avec le capitaine de frégate (R) Xavier PAYEN de LA GARANDERIE, le commandant (R) Christian SIGUIE et le commandant (R) Patrick BARNAS.

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 100 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook