( 1 Vote ) 

 

Système Louvois, opération Sentinelle, Opex…
Le blues des militaires
 
 
 
Enquête Quatre mois après le limogeage duEnquête Quatre mois après le limogeage dugénéral Pierre de Villiers, sur fond d’inquiétudes budgétaires,des militaires s’interrogent, sans tabou, sur leur avenir.
 
Un soldat qui se bat  a besoin de se battre pour quelque chose. Le verbe a sa part dans l’appel au courage. » Le légionnaire et écrivain Hélie de Saint Marc connaissait la puissance du verbe dans les âmes militaires.Une donnée essentielle pour expliquer l’émotion suscitée l’été dernier par la crise entre Emmanuel Macron et le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (Cema). Ce 13 juillet, devant la haute hiérarchie militaire réunie à l’Hôtel de Brienne, siège historique du ministère de la Défense (renommé ministère des Armées en juin dernier), à Paris, le président de la République a implicitement recadré son subordonné. « Je considère qu’il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique », déclara-t-il, en martelant sèchement : « Je suis votre chef. »La veille, le Cema avait déploré, devant la commissionde la Défense de l’Assemblée nationale, le retraitde 850 millions d’euros dans le budget à venir.
Lire la suite: ICI
 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Soutenez nos Marsouins

 

 

Billetterie

 


 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 23 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook